Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous pouvez retrouver sur ce blog les différentes interviews que j'ai réalisées sous différentes formes ainsi que différents articles sur le sport.

29 Feb

France-Italie 6 nations 2016

Publié par Paul Castri  - Catégories :  #résumé matchs, #Rugby, #La chronique du tournoi

France-Italie 6 nations 2016
France-Italie 6 nations 2016

C’est au Stade France que l’aventure de Guy Noves avec les bleus commencent. Face à une équipe d’Italie qui peut s’avérer difficile à manœuvrer, le nouveau sélectionneur a choisi d’installer 7 nouveaux internationaux dans les 23 joueurs de la feuille de match ainsi que quelques ‘’revenants’’, en effet 7 joueurs étaient black-listé par l’ancien sélectionneur Philippe Saint André.

La composition française :

Ben Arous, Guirado (capitaine), Slimani

Jedraziak, Maestri

Lauret, Picamoles, Chouly

Bézy, Plisson

Vakatawa, Danty, Fickou, Bonneval

Médard

Banc : Chat, Atonio, Poirot, Flanquart, Camara, Machenaud, Doussain, Mermoz

Comme on dit, l’essentiel c’est la victoire et heureusement, cela a été le cas contre l’Italie. Bien que jeune et non habituée à houée ensemble, l’équipe de France s’est faite peur en s’imposant de seulement 2 points (23-21).

Depuis 4 ans, le public français s’était habitué à un jeu (trop) restrictif basé essentiellement sur les avants, les hommes forts du pack tricolore, on voulait donc voir du jeu dans un stade qui n’avait pas été utilisé pour un évènement sportif depuis les attentats de novembre 2015. Il y a eu beaucoup d’envie de la part des tricolores, surtout chez les jeunes joueurs à l’instar du n°12 Jonathan Danty, quitte à perdre des ballons car ils voulaient peut-être trop bien faire et ne savaient pas comment. Points forts du mandat précédent, la puissance, la mêlée et la défense ont peut-être été les points faibles contre les transalpins. Ces derniers ont bien trop souvent réussi à créer des décalages et casser des plaquages. Autre point noir, la blessure musculaire à la cuisse de l’homme fort de cette équipe de France, le n°8 Louis Picamoles.

Au rayon des satisfactions, on remarquera l’éblouissante prestation de Virimi Vakatawa, star de l’équipe de France à 7, il n’avait plus joué un match depuis 2 ans. Il enregistre 2 franchissements, 5 défenseurs battus, des ballons récupérés dans les rucks (dont 1 à quelques mètres de l’en but français) ainsi qu’un essai en début de partie. Il est l’homme du match. Egalement très en vue, le n°10 Jules Plisson a pris les choses en main en réussissant un 3/3 au pied, dont une pénalité de 50m en coin qui donne la victoire aux bleus. On soulignera la bonne prestation du clermontois de 23 ans Paul Jedraziak, du Toulousain Yacouba Camara ainsi que les bonnes entrées de Jefferson Poirot et de Uini Atonio, ces deux derniers stabilisants une mêlée française en difficulté jusque-là.

Moins bons que l’on pouvait l’espérer, le capitaine Guilhem Guirado et Sébastien Bézy ont rater leur match. Le premier vivait son premier capitanat et n’a peut-être pas réussi à contenir cette pression quant au 2e, c’est surtout son 0/3 au pied qui fait tâche. Bien qu’il est fait le job la plupart du temps, on en voulait plus de la part d’un joueur habitué au bonnes performances à Toulouse.

Côté italien, on retiendra les bonnes performances de Sergio Parisse (qui tentera le drop de la victoire à la fin du match), de Michele Campagnaro et de Leonardo Sarto.

Pour le prochain match, les bleus devront arriver à moins subir dans le jeu courant et perdre moins de ballons (19 sur ce match contre 11 pour les italiens).

Commenter cet article

À propos

Vous pouvez retrouver sur ce blog les différentes interviews que j'ai réalisées sous différentes formes ainsi que différents articles sur le sport.